DATE DE L’EXAMEN D’ENTREE

6 Septembre 2007

Pour connaître les modalités d'inscription, rdv sur le site de l'institut http://www.univ-lille2.fr/orthophonie/ , rubrique Admission

EPREUVES D'ADMISSIBILITE : épreuves écrites (made by Polly!)

Entrée  - L’épreuve d'orthographe-grammaire sauce vocabulaire en QCM et sa dictée d'enfant à corriger (en 45 minutes) Il faut bien répartir son temps pour cette épreuve, il ne faudrait pas se laisser 5 minutes pour apprécier toute la finesse la dictée… ce serait dommage !! Je vous suggère de passer 15 minutes sur le QCM (avec l’entraînement des annales, on apprend à le faire en trois coups de cuillère à pot!) et le reste sur la dictée… n’hésitez pas à relire la dictée autant de fois que le temps vous le permet… car c’est ici qu’il faut marquer des points (une note inférieure ou égale à 4 est éliminatoire !!!

Plat principal – L’épreuve de compréhension d'un texte de culture générale de nature scientifique et sa farandole de QCM (en 1 heure).Cette épreuve nécessite, pour être appréciée à ça juste valeur, une attention particulière… un bon conseil, commencez par lire le questionnaire, et à noter l’intitulé des questions dans un coin de brouillon… puis après, passez aux délices de la lecture… et attention, repérez bien les phrases clés et les subtilités!

Dessert – L’épreuve de compréhension d'un texte de culture générale de nature littéraire accompagnée de QCM et de questions ouvertes (en 1 heure). Là encore, il faut lire les questions avant le texte pour gagner du temps… attention à la rédaction, elle doit être orthographiquement parfaite !!! Alors, si vous n’êtes plus très certain de l’orthographe d’un mot… mieux vaut le substituer !!!

Voilà, si tous ces délices vous mettent en appétit… inscrivez-vous, car le service a lieu uniquement sur réservation !!!


Quelques conseils pour apprécier le Jour J :

*Ne pas oublier la convoc’ !!!
*Se munir d’un stylo, d’un crayon papier, d’une gomme, d’un blanco, de grigris divers et variés…
*Ramener des barres de céréales avec plein d’énergie dedans pour être fort dans sa tête (il s’agira de ne pas faire d’hypoglycémie par hyperactivité cérébrale !!!)
*Mettre une tenue pas trop chaude et prendre un bon litre d’eau… eh oui, parfois en septembre, il fait beau à Lille, et nos salles d’exam toutes vitrées deviennent vite un sauna géant !
*Etre sympa avec les surveillants (ce sont des étudiants lillois pour la plupart… et au moindre dérapage, on sait où vous trouver !!!)
*Se munir d’une langue en bon état pour coller les coins qui servent à anonymer les copies.

noEPREUVES D'ADMISSION: épreuves orales...un reportage de l’envoyée très spéciale Polly

Voilà, comme les 134 autres premiers à l’issu de l’écrit, j’ai reçu moi aussi mon pass VIP pour l’oral… Je cours vite sur le site de la fac de médecine de Lille, et là, on me dit à propos de l’oral : « Une bonne stabilité psychologique, une audition et une vision suffisantes, de bonnes capacités de communication et une maîtrise de l’expression orale (aisance verbale, articulation parfaite, voix bien posée) sont fondamentales dans l’exercice de la profession d’orthophoniste. En effet, le rééducateur ne doit absolument pas interférer avec le trouble du malade. Un médecin psychiatre, un psychologue et un orthophoniste contrôleront ces différentes aptitudes lors des épreuves orales de l’examen d’entrée, ainsi que les motivations des candidats (sous forme d’entretiens). »
Tout ça, c’est très bien, mais comment ça va se passer, en vrai ? Il faut que je mène l’enquête !

D’abord, j’entreprends une petite réflexion dans ma tête : 134 + moi ça fait 135 invités… mais seulement, il n’y a que 120 places dans l’amphi !!! Alors, que le jeu de la chaise musicale commence !!! Comme je suis une fille lucide et un peu négative, je me dis que ça va pas être de la tarte… Mais sans le savoir, je me trompe, parce que l’oral de Lille, c’est vraiment pas la mort. Je vais vous démontrer pourquoi.

Avant d’entrer dans l’arène, il faut attendre dans les couloirs : gros stress ! Je me répète une dernière fois en boucle les raisons de ma venue ici, j’imagine le pire : une enquête policière !!! Ils vont me sortir mon casier judiciaire, me mettre une lumière vive dans les yeux et me toiser avec un regard accusateur, en me posant des questions très difficiles que mon petit cerveau aura du mal à saisir… enfin, pour faire court : je panique !!! Mais heureusement, les filles de l’ACEOL sont là (eh oui, y’a que des filles au bureau ACEOL, à bon entendeur !!!) et elles m’offrent des nounours à la guimauve… Ah ! Ca va un peu mieux, le temps que le chocolat fonde sur le bout de ma langue…

Et puis très vite, c’est à mon tour de passer au premier entretien… Grosse crampe à l’estomac, ça y est, je vais me trouver face à mes bourreaux…

Eh bien en fait, pas du tout !!! Rien à voir avec la prise en otage que je m’étais mentalement imaginée… Ambiance décontractée, nous sommes trois autour d’une table : un orthophoniste, un psychologue et moi… et nous causons de : MOI ! Mes charmants inquisiteurs (qui sont en fait des inquisitrices) me posent des questions sur ma motivation, ma famille, mes loisirs… Auxquelles je n’ai qu’à répondre… Quand je ne parle plus, une nouvelle question arrive : « ça ne vous fait pas peur de venir vous exiler à Lille ? ».
« Ah non ! Pas du tout… bien au contraire… » et je pars dans des explications sur le pourquoi du comment de « Lille c’est bien ! »… Ensuite, après notre bavardage, une petite épreuve de lecture m’attend : je dois lire à voix haute le texte placé sous mes yeux. Puis une épreuve de répétition de mots et de phrases. Vraiment, rien de très sorcier…Et voilà, le premier entretien est déjà terminé. Au total, il a duré 5 minutes… et s’est très bien passé… j’ai confiance. Mais soudain… la panique me reprend : il y a un deuxième entretien… et avec un psychiatre celui-là !!!

Je repatiente devant la porte de la salle d’examen… 30 minutes, qui me semblent une éternité !!! Pitié, laissez moi rentrer à la maison !!! Et puis, je me ressaisis, il y a d’autres invités ici, ils sont sympas, on fait la causette. Ma réflexion m’amène à me dire que le plus dur est déjà fait… Et que si je pars maintenant, c’en est fini des espoirs lillois… donc je reste. Et en plus, c’est à mon tour, le psychiatre est à la porte, il m’appelle…

Alors là, l’entretien se passe à une vitesse HALLUCINANTE… 2 minutes, 5 tout au plus… qui passent comme une lettre à la poste (mais en plus rapide encore !!!) Le psychiatre me pose des questions sur ma famille et mes loisirs… puis note sur sa feuille quelques chose et me dit : « au revoir mademoiselle, bonne continuation… »

Et voilà, c’est fini, alea jacta est…

Il me tarde d’avoir les résultats… mais il faut être encore un peu patiente : ils ne seront publiés que le lendemain.

24 heures plus tard, retour à l’institut Gabriel Decroix, au 3e étage, les résultats sont affichés… LE STRESS intégral… et si c’était raté ??? Je monte les escaliers… Enfin, je dévale les escaliers dans le sens montant (3 étages quand même !!! c’est du sport pour moi… On reconnaît le professionnalisme jusqu’au bout non ?) J’arrive devant le tableau des premières années à Lille, tout essoufflée… je crache mes poumons, et ça grouille de monde. J’ai du mal à atteindre la liste. Mais quand j’arrive enfin à l’avoir à portée de vue… c’est le bonheur (enfin, même si je ne trouve pas mon nom tout de suite dans la panique !!) JE SUIS ADMISE !!! YOUHOU !!! (et là, j’ai simplement envie d’embrasser la terre entière !!!)

Voilà, fini le reportage, en conclusion, je voudrai juste citer une ancienne élève de Lille, dont je ne connais pas le prénom, mais qui a écrit à propos de l’école une phrase très mignonne, qui me plait beaucoup : « On dit souvent que le concours de Lille est celui de la dernière chance… mais quelle chance d’avoir passé ces quatre années de formation ici».

Et là, j’ai juste envie de dire… ouiiii, quelle chance !!! Viendez passer Lille les amis !!!  

ANNALES

Les annales des concours de 2004 à 2006 peuvent être envoyées par courrier sur demande écrite auprès de l'Institut (joindre un chèque de 8 Euros libellé à l'ordre de Madame l'Agent Comptable de l'Université de Lille 2).

Les annales du concours 2006 uniquement peuvent être envoyées dans les même conditions avec un chèque de 4 Euros.

 

Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter BONNE CHANCE!